Aller au contenuAller à la recherche

Agent des services correctionnels

Dmitry Kalinovsky/Shutterstock.com

En bref

L’agent des services correctionnels, anciennement connu sous le nom de « gardien de prison », fait régner l’ordre et la discipline dans un établissement correctionnel (comme une prison ou un pénitencier). Il est aussi amené à appuyer les contrevenants dans leur démarche de réinsertion sociale en procédant à des vérifications à la suite de leur libération conditionnelle ou en leur offrant un soutien ponctuel, et en collaborant avec les intervenants extérieurs impliqués.

 

L’emploi

Les tâches

L’agent des services correctionnels assure la sécurité à l’intérieur de la prison (établissement provincial pour les détenus qui ont reçu une peine d’emprisonnement de moins de deux ans) ou du pénitencier (établissement fédéral pour les détenus qui ont reçu une peine d’emprisonnement de plus de deux ans) et veille au bon déroulement des activités qui y ont lieu.

Dès qu’une personne commence à purger sa peine en milieu correctionnel, l’agent est appelé à collaborer avec d’autres intervenants en vue d’entreprendre les démarches de réinsertion sociale du contrevenant.

 

Fonctions principales

Dans l’exercice de leurs fonctions, les agents des services correctionnels sont appelés à effectuer les tâches suivantes :

  • Faire observer les règlements de l’établissement;
  • Surveiller la conduite des détenus pour prévenir des débordements, des émeutes ou des évasions;
  • Procéder à des fouilles;
  • Escorter les détenus pendant leurs déplacements (au palais de justice, par exemple);
  • Assurer la sécurité des détenus et leur administrer les premiers soins;
  • Rédiger des rapports (disciplinaires, par exemple) et participer aux activités de divers comités;
  • Assister des détenus dans leurs démarches de réinsertion sociale;
  • Collaborer à l’application du Plan d’intervention correctionnel et au processus de sortie;
  • Évaluer les détenus condamnés à une peine d’emprisonnement de moins de six mois.

 

Fonctions dans la communauté

Dans l’exercice de leurs fonctions dans la communauté, les agents des services correctionnels effectuent les tâches d’encadrement et d’accompagnement suivantes :

  • Intervenir auprès des contrevenants qui ont besoin de vérifications soutenues;
  • Intervenir auprès de personnes qui ont besoin d’un soutien ponctuel dans leur démarche de réinsertion sociale, pour limiter le risque de récidive;
  • Travailler en collaboration avec l’agent de probation responsable de la mise à jour de l’évaluation et de la révision des objectifs du Plan d’intervention correctionnel;
  • Procéder à des vérifications téléphoniques et à des visites à domicile auprès des personnes condamnées à l’emprisonnement avec sursis pour s’assurer que les conditions de couvre-feu sont respectées;
  • Effectuer un suivi auprès des personnes contrevenantes qui font l’objet d’une probation, d’une libération conditionnelle, d’une permission de sortie et d’un emprisonnement avec sursis.

En résumé, les agents des services correctionnels surveillent attentivement les contrevenants. À titre d’exemple, ils doivent posséder un excellent sens de l’observation afin de détecter tout objet dangereux ou interdit dans l’établissement correctionnel.

 

Milieux de travail

En plus de travailler dans les établissements de détention fédéraux (pénitenciers) et provinciaux (prisons), certains agents des services correctionnels travaillent dans les bureaux de probation.

Bureaux de probation

Les agents qui travaillent dans les bureaux de probation jouent un rôle d’accompagnement ou assurent le respect des conditions de l’ordonnance légale. Ils ont pour fonction :

  • d’assurer la surveillance (téléphonique ou directe) des personnes condamnées à la détention à domicile (entre autres, en s’assurant qu’elles respectent le couvre-feu qui leur a été imposé);
  • de faire le suivi des contrevenants qui purgent leur peine dans la collectivité (probation, libération conditionnelle, etc.).

 

Formation

Préalables

La plupart des provinces et territoires exigent, pour devenir agent des services correctionnels, au minimum un diplôme d’études secondaires. Par exemple, la Saskatchewan exige des études postsecondaires pour occuper de telles fonctions.

 

Atout

Même si ce n’est pas une exigence pour le moment, des études collégiales ou universitaires spécialisées dans le domaine correctionnel ou dans le domaine de la justice vous prépareront davantage à exercer ce métier.

 

Autres exigences

Vous devrez également :

  • réussir un examen de santé similaire à celui qu’on impose aux candidats policiers;
  • signer une déclaration dans laquelle vous affirmez sous serment n’avoir jamais été déclaré coupable d’une infraction criminelle pour laquelle vous n’avez pas obtenu un pardon.

 

Pénitencier fédéral ou prison provinciale

Si vous voulez travailler dans un pénitencier ou une prison, il vous faudra aussi passer des tests de jugement, d’observation, d’expression orale et d’aptitudes physiques.

Pour travailler dans un pénitencier fédéral, vous devrez aussi réussir la formation offerte par Service correctionnel Canada. Une formation vous sera également offerte si vous choisissez de travailler dans un établissement de détention provincial.

 

Défis à relever au cours des prochaines années

En ce moment, la profession d’agent des services correctionnels est en pleine redéfinition. Ceux que l’on qualifiait autrefois de « gardiens de prison » sont maintenant des intervenants. En effet, ils jouent un rôle d’accompagnement important dans la réinsertion des détenus, et ce, dès le premier jour où ils sont incarcérés.

L’un des défis qui se présentent aux agents des services correctionnels est de changer l’idée qu’on se fait de leur profession. En effet, même si leur travail se définit en bonne partie par le contrôle des personnes incarcérées, la relation d’aide y occupe une place de plus en plus grande.

Pour en apprendre davantage sur les emplois d’agents des services correctionnels :

Alberta

 

Colombie-Britannique

 

Île-du-Prince-Édouard

 

Manitoba

 

Ontario

 

Saskatchewan

 

Territoires du Nord-Ouest

 

Fédéral

 

Aptitudes clés

Consultez la liste des aptitudes clés qui vous seront utiles pour exercer cette profession.

Maîtrise de ses émotions

Le métier d’agent des services correctionnels procure une bonne dose d’adrénaline et de défis. Il y a souvent des situations difficiles à gérer et, quelles que soient les circonstances, il est essentiel de garder son sang-froid.

Respect des normes

Les personnes incarcérées vivent en communauté dans les établissements de détention. Pour assurer le maintien de l’ordre, il est important d’établir des règles et, surtout, d’en assurer le respect. C’est l’agent des services correctionnels qui est chargé de faire appliquer les règles.

Capacité de fermeté

Lorsqu’il constate qu’un détenu a contrevenu à un règlement et qu’une intervention est nécessaire, l’agent des services correctionnels doit faire preuve de détermination et de fermeté. Sans abuser de son autorité, il doit se faire respecter et faire observer les règles de l’établissement.

Capacité à entrer en relation

Pour bien exercer son rôle d’accompagnateur dans la démarche de réinsertion sociale de la personne incarcérée, l’agent des services correctionnels doit être capable d’acquérir confiance et respect. Pour cette raison, il est très important que l’agent des services correctionnels sache comment entrer en relation avec les contrevenants qu’il côtoie.

Ces aptitudes ne sont que des exemples, car il en existe beaucoup d’autres qui feront de vous un excellent agent des services correctionnels, comme avoir un bon jugement et un excellent sens de l’observation.