Aller au contenuAller à la recherche

Avocat

En bref

On imagine souvent les avocats, dans leur grande toge noire, défendre avec passion leurs clients à la cour. Pourtant, seulement 15 % d’entre eux environ plaident régulièrement en cour!

Les avocats travaillent le plus souvent au sein de cabinets privés, d’organismes gouvernementaux ou d’entreprises. En général, ils se spécialisent dans un seul domaine ou dans quelques domaines (famille, contrats, affaires, etc.).

Dans le cadre de leur pratique, les avocats travaillent sur une panoplie de cas (divorces, accidents, conflits de travail, successions, etc.). Leur rôle est de conseiller au mieux leurs clients et de défendre leurs intérêts.

L’emploi

Les tâches

Le travail d’un avocat peut être divisé en trois grands volets :

  • prodiguer des conseils sur les solutions juridiques possibles;
  • représenter ses clients auprès de la partie adverse ou du juge si l’affaire est portée en cour;
  • effectuer des recherches juridiques et rédiger des documents juridiques tels que des actes, des contrats, des règlements, etc.

Prodiguer des conseils

À titre de conseiller pour son client, l'avocat :

  • lui fournit des solutions à ses problèmes juridiques;
  • lui prodigue des conseils sur une décision qui pourrait avoir des répercussions juridiques;
  • lui explique les enjeux juridiques et les solutions possibles pour qu’il puisse faire un choix éclairé.

L’avocat peut se spécialiser dans un seul domaine de droit ou dans quelques domaines (famille, affaires, immigration, emploi, etc.). Il est en effet impossible de connaître toutes les lois en vigueur au pays, d’autant plus que de nouvelles lois sont votées tous les jours.

Représenter des clients

L'avocat agit au nom de son client. Cependant, l’avocat ne peut pas agir sans que son client lui en ait donné le mandat. C’est donc le client qui décide, mais l’avocat qui le représente.

À titre de représentant du client, l'avocat :

  • négocie en son nom avec l’autre partie, que ce soit par courrier, au téléphone ou en personne;
  • le représente devant les tribunaux au besoin et plaide en son nom selon le mandat que le client lui a donné.

Saviez-vous que certains avocats ne vont jamais à la cour? Le jugement en cour est la dernière étape du processus judiciaire. L’avocat essaie d’abord de régler la situation de son client par d’autres moyens tels que la médiation, la négociation ou l’arbitrage. La présence en cour représente moins du quart du travail de ces professionnels.

Recherche et rédaction

Pour préparer ses dossiers, l’avocat doit effectuer des recherches et consulter des bases de données spécialisées afin d’étudier des cas semblables. De plus, puisque les lois évoluent constamment, il doit sans cesse se tenir au courant des nouvelles lois et réglementations.

Ce qu’il faut savoir :

  • Souvent, il n’est pas suffisant de lire un texte de loi pour comprendre le droit qui s’applique à une situation. Les avocats doivent donc lire bon nombre de jugements et de textes d’analyse pour conseiller leurs clients.
  • La rédaction constitue une partie importante du travail des avocats. Par exemple, les avocats rédigent des contrats, des avis juridiques, des procédures, des projets de loi et une panoplie d’autres documents.

 

Milieux de travail

En plus d’avoir la possibilité de pratiquer dans divers domaines de droit, les avocats peuvent exercer leur profession dans différents milieux de travail, comme :

  • les cabinets;
  • les entreprises privées et organismes publics;
  • le secteur communautaire;
  • l’aide juridique;
  • à l’étranger;
  • d’autres secteurs d’activité.

Les conditions de travail et les horaires varient d’un endroit à l’autre.

Cabinets

Environ la moitié des avocats exercent en pratique privée, c’est-à-dire qu’ils travaillent à leur compte ou qu’ils travaillent avec des associés au sein d’un cabinet d’avocats.

Les plus gros cabinets peuvent rassembler plusieurs centaines d’avocats et autant d’adjoints juridiques et de parajuristes, tandis qu’un petit cabinet peut regrouper seulement quelques avocats, voire un seul.

Entreprises privées et organismes publics

Un avocat peut aussi travailler pour une entreprise privée ou un organisme public ou parapublic. On dit alors qu’il travaille pour « le contentieux » de l’organisme. L’entreprise ou l’organisme devient en quelque sorte l’unique client de l’avocat.

Entreprises privées

Au sein d’une entreprise privée, l’avocat peut régler des cas de litige avec des clients ou des fournisseurs, travailler sur des dossiers de fusion ou d’acquisition et préparer des contrats de travail, entre autres.

Organismes publics

Tout comme les entreprises privées, les secteurs public et parapublic ont besoin d’avocats pour les conseiller, les représenter ou rédiger de nouvelles réglementations.

Dans les gouvernements fédéral et provincial, ce sont les avocats du service des poursuites pénales qui entreprennent les poursuites contre les contrevenants. Ces avocats ont pour titre véritable « procureurs de la Couronne en matière de poursuites pénales », même s’ils sont mieux connus sous le titre de « procureurs de la Couronne ».

Secteur communautaire

Certains avocats qui s’intéressent particulièrement aux questions sociales travaillent dans des organismes communautaires.

Ces avocats peuvent défendre les droits des minorités (minorités linguistiques, réfugiés, etc.), renseigner les citoyens sur leurs droits, les assister dans leurs démarches juridiques, rédiger des mémoires pour les commissions parlementaires, offrir de l’information juridique vulgarisée, etc.

Aide juridique

Les avocats de l’aide juridique offrent des services d’avocat à des personnes à faible revenu qui n’auraient pas les moyens financiers d’accéder aux services d’un professionnel du droit.

À l'étranger

Les avocats peuvent travailler auprès d’organismes internationaux tels que :

  • les Nations Unies;
  • le Fonds monétaire international;
  • le Bureau international des droits des enfants;
  • Au sein de multinationales.

Autres secteurs d’activité

Les avocats peuvent également mettre leurs habiletés au service de différents secteurs d’activités économiques, artistiques et sociales. On retrouve des avocats dans les milieux suivants :

  • Universitaire;
  • Politique;
  • Communications;
  • Culturel et sportif;
  • Etc.

Devenir avocat ouvre plusieurs portes. À vous de choisir celle qui vous intéresse le plus!

 

Formation

Vous devrez franchir les trois étapes suivantes pour devenir avocat :

  • Faire des études universitaires initiales ou être admissible à titre de candidat adulte;
  • Obtenir un baccalauréat en common law;
  • Accéder à la profession.

 

1re étape : Études universitaires initiales ou admissibilité à titre de candidat adulte

Pour être admis à la faculté de droit, vous devrez soit :

  • compléter deux, ou préférablement trois, années d’études universitaires dans n’importe quel domaine;
  • être admissible à titre de candidat adulte (veuillez vérifier les critères d’admission de l’université qui vous intéresse).

 

2e étape : Baccalauréat en common law

Pour devenir avocat dans toutes les provinces et tous les territoires canadiens, sauf le Québec, vous devrez ensuite obtenir un baccalauréat en common law (J.D. ou LL.B.).

La formation d’avocat est différente au Québec. Au Canada, nous avons deux systèmes de droit distincts. Le Québec fonctionne sous le système du droit civil qui tire ses sources du droit français tandis que le reste du Canada fonctionne sous le système de la common law qui tire ses sources de la Grande-Bretagne.

Les universités canadiennes suivantes offrent un programme de common law en français :

Il vous faudra trois ans pour obtenir un diplôme de premier cycle en common law.

 

3e étape : Accès à la profession

Ontario

En Ontario, le processus d’accès à la profession d’avocat est géré par le Barreau du Haut-Canada et comporte deux étapes :

  • Vous devrez réussir deux examens d’admission de sept heures chacun :
  • un examen d’admission en qualité d’avocat plaidant, qui évalue les compétences dans des domaines tels que le droit pénal et le droit de la famille.
  • un examen d’admission en qualité de procureur, qui évalue les compétences dans des domaines tels que le droit commercial et le droit successoral.
  • Vous devrez compléter un stage de 10 mois y compris un cours en ligne sur la pratique et la responsabilité professionnelle.

À la suite de ce processus, vous pourrez être admis à la profession d’avocat en Ontario, laquelle est régie par le Barreau du Haut-Canada. Ce dernier est chargé de définir et d'appliquer les normes de compétence et d'éthique qui encadrent les membres de la profession. C’est lui qui détermine les règles d’accès à la profession ainsi que les règles de pratique.

Par exemple, comme c’est le cas pour les médecins, l’avocat a le devoir de conseiller et de défendre au mieux chacun de ses clients ainsi que de respecter le secret professionnel. Un avocat qui ne respecte pas ces règles pourrait être radié du Barreau et ne plus pouvoir exercer sa profession.

Pour en savoir plus, consultez le site du Barreau du Haut-Canada.

Autres provinces

Pour en apprendre davantage sur le processus d’accès à la profession dans votre province ou territoire, consultez les sites des Barreaux :
 

Alberta

Colombie-Britannique

Île-du-Prince-Édouard

Manitoba

Nouveau-Brunswick

Nouvelle-Écosse

Nunavut

Québec

Saskatchewan 

Terre-Neuve et Labrador

Territoires du Nord-Ouest

Yukon

 

Défis à relever au cours des prochaines années

Le droit est un secteur qui évolue avec les enjeux sociaux et économiques, et les progrès scientifiques et technologiques. Voici donc les défis que les avocats devront relever au cours des prochaines années :

  • En raison de la mondialisation, plusieurs grands cabinets ouvrent des bureaux à l’étranger;
  • Les dernières percées scientifiques soulèvent d’importants enjeux juridiques, notamment en matière de bioéthique. Ainsi, les avocats qui maîtrisent plus d’une langue et qui ont une formation dans un autre domaine, comme en gestion ou en sciences, sont de plus en plus recherchés;
  • Les avocats cherchent de plus en plus à offrir des méthodes de résolution des conflits axées sur la collaboration ou le consensus. Ces méthodes de justice participative sont généralement plus rapides, moins coûteuses et aussi efficaces que les recours judiciaires. Ces méthodes risquent donc de changer l’exercice de la profession au cours des années à venir.

 

Aptitudes clés

Avez-vous ce qu’il faut pour devenir un bon avocat? Consultez la liste des compétences clés qui suit et découvrez quelles aptitudes vous seront utiles pour exercer cette profession.

Analyse

Les avocats doivent comprendre des concepts abstraits et analyser des situations complexes. Que ce soit pour rédiger des contrats ou se préparer à des procès, les avocats doivent assimiler une foule de renseignements et en faire ressortir les éléments importants.

Vous avez les aptitudes recherchées si :

  • vous arrivez souvent à résoudre des énigmes;
  • vous avez de la facilité à assimiler des matières nouvelles;
  • vous êtes curieux et aimez élucider des problèmes complexes.

Capacité à entrer en relation

Les avocats doivent gagner la confiance de leurs clients afin qu’ils les consultent de nouveau au besoin. De plus, ils rencontrent beaucoup de gens dans l’exercice de leur profession : témoins, médiateurs, clients, collègues, etc. Ils se doivent donc de faire bonne impression et d’inspirer la confiance.

Vous avez les qualités requises si :

  • vous savez comment tisser rapidement des liens avec d’autres personnes;
  • vous vous adaptez rapidement à des personnes de diverses cultures et de milieux et âges différents;
  • vous êtes capable de négocier avec vos amis et vos proches afin de résoudre les conflits.

Capacité de fermeté

Les avocats sont loin d'être timides quand vient le temps de défendre les intérêts de leurs clients! Ils prennent tous les moyens appropriés pour atteindre leurs objectifs. Ce sont d’ardents négociateurs qui savent comment obtenir le maximum pour leurs clients.

Vous avez les aptitudes recherchées si :

  • vous arrivez à défendre une position très controversée pendant une discussion;
  • vous pouvez faire part de votre mécontentement lorsque les circonstances le demandent;
  • vous savez faire régner la discipline lorsque vous êtes en position d’autorité (p. ex. lorsque vous êtes responsable d’un projet ou d’une équipe).

Capacité à diriger

Les avocats doivent faire preuve de leadership, prendre les choses en main et assumer plusieurs responsabilités. Certains supervisent des équipes de travail qui peuvent se composer d’autres avocats, de parajuristes et d’adjoints juridiques. Ils doivent aussi être de bons conseillers pour leurs clients afin de les aider à traverser les différentes étapes du processus judiciaire.

Vous avez les compétences requises si :

  • vous avez beaucoup d’idées et savez comment intéresser les autres à vos projets;
  • vous savez faire preuve d’initiative dans le cadre d’un travail d’équipe;
  • vous êtes capable de jongler avec plusieurs activités au cours d’une même journée et êtes rarement dépassé par les événements.

Ces aptitudes sont des exemples. Il en existe beaucoup d’autres qui feront de vous un excellent avocat, comme une grande capacité de travail et de concentration, l’attention aux détails, ou encore la persévérance.